Un samedi ordinaire

Publié le par Cécile

8 heures 45. Axel déboule dans mon lit. Zut, j’aurais dû me lever dès mon réveil pour pouvoir déjeuner tranquillement. J’étais fatiguée, j’ai traîné au lit, tant pis pour moi. Je peux mettre mon gilet pare-balle, je sens que la matinée va être chaude, comme d’habitude…

9 heures. Axel a englouti sa tartine de Nutella et vient de prendre son Concerta. Il se précipite sur la WII. J’ai bien fait de me préparer au pire car à 9 heures 05, les cris, puis les insultes fusent. Viennent ensuite les trépignements, puis tout est combiné. Que se passe t-il donc ? Axel n’arrive tout simplement pas à marquer tous les paniers au basket. C’est l’impulsivité liée à son hyperactivité. Je lui demande une fois, deux fois, trois fois de se calmer en menaçant d’annuler l’anniversaire prévu l’après midi, rien n’y fait. Je me fais un café et retourne dans ma chambre lire le Canard enchaîné, histoire d’avoir un minimum de tranquillité.

10 heures. Avec les hurlements, ça devait arriver, Adam se réveille (remarquez, compte tenu de l’heure, c’est normal aussi). Il avale à son tour sa tartine et lorgne vers la WII. Les combattants sont sur le ring, le match va commencer. J’ai hâte de voir qui va gagner ! A jauger les adversaires, je parie sur Adam, l’autiste de 35 kilos et non sur Axel, l’hyperactif de 24 kilos.

10 heures 10. Le match vient de se terminer par la victoire d’Adam par K.O. Entre temps, il y a eu les cris, les coups et j’en passe. Après WII Sports, voici le retour de la musique idiote de Mario Kart. Mes oreilles vont-elles résister jusqu’à midi ? Pas sûr…

10 heures 30. Après un second café, je briefe les enfants : je vais aller prendre ma douche. On ne se frappe pas, on ne crie pas, on reste sage. J’entends tout à coup des hurlements à travers la porte. Le bruit de l’eau couvre la voix d’Axel. J’arrête tout et j’apprends qu’Adam vient de cracher son cappuccino sur le tapis en soie. Il a déjà subi tant d’outrages que je décide de poursuivre la douche. Axel vient quand même hurler à deux reprises. J’abrège mes ablutions (des fois que) et me précipite ruisselante dans la salle à manger pour savoir ce qu’il se passe. En fait, c’est une info essentielle que voulait me communiquer Axel « figure toi qu’on ne peut pas échanger les cartes DreamWorks à Carrefour avant 17 heures ! ». Je me retiens pour ne pas lui donner une claque. Au passage, l’histoire d’Adam qui avait craché son cappuccino, c’était une blague … Amusant, non.

11 heures. Troisième café de la matinée. Il va falloir partir à Carrefour pour aller faire les courses, un grand moment en perspective avec les enfants. Enfin, il faut bien manger …

11 heures 40. Tout le monde est prêt, on peut partir. Adam lâche à regret Mario Kart.

11 heures 50. Parking bondé, il doit y en avoir du monde à l’intérieur du magasin, ça promet. J’ai horreur de faire les courses le samedi et Adam aussi. Le voilà qui s’accroche au chariot pour m’empêcher d’avancer dans les allées. Comme tous les autistes, il est totalement désinhibé au niveau de sa force qui du coup est herculéenne. Je peine dans les allers du magasin mais ce n’est qu’un début. Il se met maintenant à crier. Tout le monde me regarde avec un regard désapprobateur (encore une mère qui ne sait pas élever son enfant). La situation empire de minute en minute. Il hurle à présent « non, ne me frappe pas, pas dans les testicules ». Là, je suis désormais une mère maltraitante aux yeux de tous (je rassure tout le monde, je n’ai pas l’habitude de frapper mes enfants). La honte absolue. Ah, comme je regrette le temps où Adam ne parlait pas … Il devient urgentissime de quitter ce satané magasin. Je donne mes instructions à Axel pour qu’il trouve les articles les plus urgents dont nous avons besoin. Il finit seul de faire les courses pendant que j’essaie de pousser le Caddie vers la sortie.

12 heures 20. Nous sortons en trombe de Carrefour. Pour une fois, on nous a laissé la place à la caisse ! Bizarre non, je ne vois vraiment pas pourquoi. Un monsieur a même changé de caisse, peut être de peur que nous soyons contagieux.

12 heures 30. Retour à la maison. J’exige d’Adam qu’il s’excuse auprès d’Axel (parfait en cette période de crise aiguë de son frère) et de moi. « Maman pas contente », me répond il. J’ai des palpitations, sûrement le stress, à moins que ce ne soit les cafés ; ça va passer.

13 heures. A table. Axel a dû sentir que j’étais hors de moi. Il ne fait pas le mariole face à son assiette et mange tout, sans râler, ni essayer de se faire vomir, pour une fois … Adam fait une tentative pour remettre Mario Kart, en vain. Il n’insiste pas.

13 heures 40. Axel se tord en deux car il a mal au ventre. Contrecoup de la matinée ou maladie ? Je n’en sais rien. Il va de toute façon partir à l’anniversaire de son copain pour 15 heures. Ca lui changera les idées et moi, ça me reposera. Je l’installe sur le canapé, en lui demandant de rester calme, ce qu’il fait contre toute attente. Il est peut être vraiment mal.

14 heures 50. Nous partons tous les trois pour l’anniversaire. Il n’y a que 5 minutes de marche mais Adam recommence à hurler en pleine rue : « la voiture bleue de maman, la maison de Romain ». Il décide d’arrêter de marcher à mi chemin. Surtout, ne pas péter les plombs, rester zen et ne pas lui mettre une gifle alors que j’ai la main qui me démange. A force de persuasion, Adam redémarre sous le regard ébahi des passants. Ouf, il est 15 heures 05 lorsque nous déposons Axel. 15 minutes pour parcourir 500 mètres, ça aurait pu être pire …

Tout à l’heure, je prends la voiture, je ne veux pas finir la journée exténuée et complètement stressée. Pas folle la guêpe et en plus, il faudra retourner à Carrefour pour échanger les cartes DreamWorks, ce sera le bon créneau horaire !!!

juin05.nov.05 188

                                                  Mes deux "anges"

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article

virginie 01/12/2010 13:45


Et bien moi je te félicite pour ta grande patience..
Parce que je crois que j'aurai péter les plombs et pas résister!!
Bon courage car il t'en faut de l'énergie pour tenir!

Toutes mes pensées bisssssss


elekhtre 23/11/2010 22:22


No comment...
As-tu eu mon message pour l'anniversaire d'Axel ?
Gros bisous
PS : Bonne fêêêêêêête ! A chaque fois, j'oublie que tu es devenue mère le jour de ta fête !


Agnès Chabot 21/11/2010 18:22


Ton message me laisse perplexe, dans la mesure où on ressent une immense lassitude et aucun plaisir à partager quelques moments en famille.

La console de jeu semble cristalliser bien des problèmes chez toi. Pourquoi ne pas dire à Axel de jouer dans sa chambre tant que son frère dort ? Même si le fait de réveiller Adam à 10 heures par
ses cris peut difficilement être qualifié de réveil matinal. Axel n'en fait qu'à sa tête : colère et caprices devant la Wii, mauvaise blague du tapis taché, pseudos douleurs abdominales, et
finalement, tu accèdes quand même à tous ses souhaits en le laissant aller à une fête et surtout, surtout, en te retapant Carrefour pour échanger ses cartes. Il doit apprendre à respecter tes
règles et s'il ne s'y plie pas, à accepter d'en subir les conséquences.

La Wii : les enfants doivent apprendre à limiter le temps passé avec sinon tu supprimes. Je crois savoir qu'ils ont quelques jouets dans leurs chambres...

Pour les courses, il y a un moyen très, très simple : fais les en ligne, tu gagneras du temps, du stress, qui compenseront les frais de livraison ;-)