Pourquoi bloguer ?

Publié le par Cécile

Bonne question, qui m’a été posée par la rédactrice d'ABA autisme link et à laquelle je vais apporter ma réponse personnelle.

Au départ, mon intention était double : informer les familles concernées par l’autisme et me permettre d’écrire ce qui me tenait à cœur à propos de mon fils et de son handicap. En septembre 2009, date de création du blog, cela faisait déjà plusieurs années que je savais qu’Adam était autiste mais je n’avais pas encore complètement « digéré » le diagnostic et ses répercussions sur la vie familiale.

C’est chose faite à présent (et puis, on ne guérit pas de l’autisme, autant s’habituer à vivre avec) et les articles que je rédige maintenant donnent beaucoup plus d’informations sur les progrès d’Adam dans différents domaines : scolaires et extrascolaires, notamment sportif et culturel.

Je reste persuadée que son inclusion à temps plein à l’école depuis plusieurs années, avec un accompagnant individuel, lui a permis de progresser comme il ne l’aurait jamais fait s’il avait dû partir en IME, comme fortement suggéré en moyenne section de maternelle. Je prends la mesure des progrès accomplis lorsque je relis des vieux articles !

Aussi, à toutes les familles concernées par l’autisme qui passent sur le blog d’Adam, je dis que les progrès sont possibles et cela quelle que soit la méthode choisie convenant à l’enfant : ABA, TEACCH,… (mais hors psychanalyse) même si le diagnostic initial est sombre.

Cela fait tout juste trois ans que l’hôpital a évalué Adam comme souffrant d’un retard mental sévère. Il a aujourd’hui un niveau se situant entre le CP et le CE1 et sera inclus tous les matins en CE1 à la rentrée prochaine !

Mon blog est volontairement généraliste. On n’y trouve pas vraiment d’exercices à faire faire aux enfants autistes car d’autres blogs fourmillent d’idées formidables.

C’est pourquoi j’invite les mamans d’Alexandre et de Raphaël link, de Thomas link et de Dorian link à faire part de leur expérience de blogueuses !

Publié dans Histoire de famille

Commenter cet article