Je t'aine, Nanan

Publié le par Cécile

Il aura fallu que j'attende près de quatre ans pour qu'Adam me fasse de vrais câlins, en passant ses bras autour de mon cou et en me faisant des bisous. Et encore, je ne me plains pas, contrairement à beaucoup d'autistes, Adam supporte bien le contact physique.

Il aura fallu que j'attende presque une année de plus pour entendre Adam m'appeler "Nanan" lorsqu'il avait besoin de m'appeler (impossible de lui faire prononcer Maman).

Il aura fallu que j'attende encore quelques semaines de plus pour entendre Adam me dire pour la première fois : "Nanan, je t'aine".

Des gestes et des paroles qui paraissent naturels pour tout un chacun mais qui ne le sont pas lorsqu'on a un enfant autiste.


Tout vient à point à qui sait attendre.

Moi aussi, je t'aime Adam
.





Publié dans Histoire de famille

Commenter cet article

Annie v 08/12/2009 20:20


C'est trop beau !!


Cécile 08/12/2009 21:20


Ca a été tellement émouvant la première fois qu'il m'a dit cela, je n'en croyais pas mes oreilles...


christine 06/12/2009 11:50


C'est magnifique.
Et c'est parmi les choses qui me sidèrent le plus chez Adam (il y en a tant) : ce plaisir du contact, cette manière de prendre la main d'autres enfants, de manifester son amour ou son amitié.
Alors, ce commentaire, juste pour lui dire aussi qu'on l'aime, au nom de Natasha, de Dom, du "Pap" (grand-père de Natasha) et en mon nom : "on t'aime, Adam, fort".


Cécile 06/12/2009 16:21


Merci beaucoup, je lui ai transmis votre message avec un gros bisou. C'est vrai qu'avec sa bouille toute ronde, les petites filles aiment bien l'embrasser !!!
Depuis 4 ans qu'il est à l'école, je trouve qu'Adam est plutôt bien intégré dans sa classe et à l'extérieur. Souvent quand les enfants le croisent dans la rue, ils lui disent bonjour.