Des progrès notables mais une vigilance obligatoire

Publié le par Cécile

Si l'on considère la triade autistique (trouble de la communication et du langage, trouble des interactions sociales et comportements répétitifs), les progrès d'Adam depuis quelques années sont notables.

A bientôt 9 ans, c'est un enfant tout à fait différent de ce qu'il était à 5 ou 6 ans, période à laquelle il a commencé à s'exprimer verbalement (je ne compare même pas à ses premières années tant la différence est importante).

Côté langage, les phrases sont beaucoup plus élaborées d'un point de vue grammatical et Adam commence à enchaîner des raisonnements pour développer une idée. Il a fallu beaucoup de travail et de patience pour qu'il arrive à ce niveau de formulation de ses phrases et augmente sa capacité de compréhension des situations (il a un niveau se situant entre le CP et le CE1).

Côté communication et interactions sociales, les progrès sont très importants : à force de lui décrire des scénarii sociaux et de les lui imposer, Adam est désormais très urbain et poli. Il gratifie spontanément ses interlocuteurs d'un "bonjour", suivi du titre de la personne qu'il salue s'il le connaît (cela donne par exemple "Bonjour Directrice" quand il voit la directrice de son école). Il a des échanges avec les autres, en classe ou à la maison. Il lui arrive même parfois d'engager une conversation, comme l'autre jour où, voyant revenir son frère de son cours de théâtre, il lui a dit:

"- Bonjour Axel, comment ça va?

Axel : ça va, merci.

- Comment ça s'est passé ce matin Axel ?

Axel : bien merci."

Adam est également attentionné et attentif aux autres. Il parvient à comprendre si quelqu'un va bien ou non en regardant son visage et est capable d'une certaine empathie. Il faut dire qu'il a beaucoup travaillé sur les émotions et poursuit encore ce travail.

Tous ces progrès ne doivent pas masquer ses difficultés qui restent très présentes et qui s'expriment notamment par une grande rigidité au changement. Adam reste autiste et une vigilance de tous les instants s'impose. Le moindre imprévu peut toujours provoquer une crise. A titre d'exemple, l'autre soir, l'ampoule du miroir de la salle de bain a grillé et seul le plafonnier s'allumait. Je pressentais qu'Adam vivrait mal ce changement par rapport à ses habitudes et ça n'a pas loupé. Il a fallu beaucoup de temps pour arriver à le convaincre de prendre son bain. Il répétait en boucle que ce n'était pas possible, qu'il n'y avait plus la lumière, que ça n'allait pas ...

Autre exemple : alors que tous les enfants sont ravis des jours fériés du mois de mai et des jours d'école en moins, Adam vit ces absences à l'école comme un drame et il est très agité en classe depuis le début du mois. Il ne comprend pas que le rythme de ses semaines soit bouleversé malgré mes explications répétées.

Autiste il est né, autiste il vivra.

Mais ce qui est très positif, c'est sa capacité à progresser à pas de géant et ce qui est essentiel, c'est de le voir heureux! 

juillet2009-068.jpg

Publié dans Handicap

Commenter cet article