Autonomie dans la vie quotidienne : où en est-on à 9 ans ?

Publié le par Cécile

Adam a bien progressé dans ce domaine important car s'il doit passer au collège, ce qui est mon objectif n°1 pour les trois prochaines années, il doit être suffisamment autonome.

Là où il est le plus performant sans qu’on lui apprenne quoi que ce soit… c’est avec un ordinateur, un jeu électronique ou encore un i pad. Il manipule le matériel avec aisance, qu’il soit tactile ou non et se montre très intuitif (beaucoup plus que moi). Il sait se connecter sur Internet, taper des mots pour faire une recherche sur le net, charger des jeux... Sur ce plan là, il est exactement comme les enfants de sa génération. Il ne me « reste » plus qu’à lui apprendre à utiliser un ordinateur pour travailler et non pour jouer.

Au niveau de son hygiène corporelle, il n’a plus vraiment de retard par rapport à un enfant de son âge. Tout au plus faut-il lui rappeler qu’il doit se savonner quand il est dans son bain qu’il est capable de gérer intégralement seul : il fait couler l’eau, vérifie la température, se déshabille, met de la musique s’il le souhaite, se lave, sort, se sèche seul, plie la serviette et la remet en place, vide l’eau (ça me change de son frère). Pour la douche, j’ai fait poser un robinet spécial avec lequel la température est déjà réglée pour qu’il puisse la prendre seul, mais Adam n’est pas un adepte de la douche. Il se brosse les dents seul : j’ai acheté une brosse à dents électrique qui émet un bruit lorsque le temps de brossage est suffisant. Il met le dentifrice et nettoie la brosse à dent avant de la remettre en place (là aussi, ça change de son frère).

Côté toilettes, il se gère également tout seul, comme un grand. Il change même le rouleau de papier lorsque l’ancien est terminé ! Cela fait oublier toutes les années de galère pour lui apprendre la propreté !

Lorsque je lui demande de se coucher, le soir, il va tout seul se brosser les dents, passe aux toilettes, va dans son lit, prend un livre s’il n’est pas trop tard et éteint la lumière quand je lui demande.

A table, pas de différence non plus avec un enfant de son âge : Adam est capable de se servir seul, coupe ses aliments, dont la viande, remplit son verre sans trop en renverser à côté (en tout cas pas plus que moi). Il sait couper une tranche de pain et se faire un sandwich. Il a beaucoup diversifié son alimentation. Il est capable de mettre la table et de débarrasser son assiette.

Dans tous ces domaines, je considère que le retard a été comblé.

automne2009-061.jpg

Il reste encore à travailler différents domaines et notamment :

L’autonomie dans la rue. Il va de plus en plus souvent seul avec son frère à la boulangerie mais il faut lui faire travailler sa vigilance par rapport aux voitures et motos. Non qu’il ne comprenne pas les règles du code de la route, bien au contraire. Son défaut, c’est justement de les appliquer à la lettre : si le bonhomme est vert, il traverse, sans se soucier de la circulation. S’il est sur un passage protégé, il traverse également car les voitures doivent s’arrêter. Malheureusement, nous savons tous que ce n’est pas ce qu’il se passe dans la réalité et cela, Adam a beaucoup de mal à l’intégrer.

L’habillage : Adam sait s’habiller seul mais il est particulièrement fainéant sur ce plan là. Pourtant, cela n’a pas posé de problème particulier durant sa classe transplantée. Je compte donc sur la colonie de vacances de cet été pour qu’enfin, il s’habille seul. Quand il sort de la salle de bain, cela ne le dérange pas du tout d’être tout nu et de m’amener son pyjama ! Une fois qu’il aura bien intégré qu’il est suffisamment grand pour s’habiller seul, viendra le temps de lui faire choisir ses affaires.

Autre défi de l’été, lui apprendre à nouer ses lacets. J’ai été prise de court par sa pointure puisque Adam chausse désormais du 36 (il a pris une taille en très peu de temps). Or, à partir de cette taille, finies les chaussures à velcro ! Je n’avais pas anticipé cela, mais comme je n’ai pas l’intention de perdre 5 minutes tous les matins à lui lacer les chaussures, il ne va pas avoir le choix que d’apprendre à se débrouiller seul.

Globalement, Adam n’a donc pas tellement de retard dans la gestion de sa vie quotidienne par rapport à un autre enfant. Tout cela a été obtenu à force de patience et de beaucoup de répétition...

Publié dans Autonomie

Commenter cet article