Autisme : intérêts restreints et comportements répétitifs

Publié le par Cécile

L’enfant autiste a des intérêts restreints : il est captivé par un objet particulier ou une partie de cet objet qu’il utilise d’ailleurs de façon non conventionnelle.

Je me rappelle que petit, Adam prenait des gros legos, non pour les encastrer, mais pour les regarder et les cacher derrière son dos jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus devant lui. Ensuite, il se retournait et recommençait. Les brindilles et petits bouts de bois l’ont également occupé pendant des mois : il les ramassait, les prenait pour les tourner entre ses doigts sans arrêt. Aujourd’hui encore, il reste attiré par les brindilles mais il les prend beaucoup moins car il sait que cela n’est pas une activité classique.

Les comportements répétitifs ou stéréotypies concernent également le corps. Petit, Adam avait beaucoup des flappings (battements des bras) et tournoyait énormément sur lui-même, vraisemblablement parce qu’il aimait les sensations que ces mouvements lui procuraient. Actuellement, les flappings perdurent et correspondent à des moments de joie pour Adam : il est content, il fait des battements de bras mais en moindre quantité car il sait aussi exprimer oralement qu’il est satisfait (« je suis content » ou « bravo Adam, c’est bien » et encore « c’est génial »).

La résistance au changement est enfin observée chez les personnes autistes. Cela peut aller des objets qu’il faut impérativement ranger dans le même ordre aux chemins qu’il faut toujours emprunter pour aller d’un endroit à un autre. Pour Adam, j’évite le plus possible la routine quotidienne : il n’est pas du tout préoccupé par la place des objets (ce qui vaut mieux quand on me connaît !), peut prendre différents chemins pour aller à l’école. A table, pour éviter qu’il ne se mette toujours à la même place, Axel change de temps en temps SA chaise (il est quand même toujours assis sur la même).

Finalement, la principale rigidité d’Adam concerne les vêtements : il a horreur de mettre de nouveaux habits. J’ai réglé le problème en achetant les vêtements en double. Je demande à Axel de les porter le premier et ensuite, Adam accepte sans difficulté de mettre les siens.

Publié dans Handicap

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annie v 18/10/2009 23:37


Il est trop mignon votre petit bonhomme !!

C'est une bonne idée cette histoire de vêtements et hop le problème est
éffacé

Il faut faire preuve de ruse tout le temps !!


Cécile 19/10/2009 22:08



Par contre, j'ai mis beaucoup de temps à trouver ce système. Axel a peut être une carrière de mannequin à entreprendre !!!