Adam, musicien en herbe

Publié le par Cécile

Juin 2006, voilà quelques jours que le diagnostic d’autisme a été confirmé pour Adam.

 
A part quelques babillements, totalement interrompus vers l’âge de 10 mois, je n’ai jamais entendu le son de la voix d’Adam, seulement des pleurs, des cris ou des hurlements, rien qui ne s’apparente à un langage alors qu’il va avoir trois ans à la fin du mois.

 
A cet âge là, tous les parents s’extasient sur les progrès langagiers de leurs enfants qui vont bientôt rentrer à l’école. Moi, mon fils reste muet, je suis privée de ce bonheur très simple en apparence mais tellement compliqué avec un enfant autiste.

 
En ce bel après midi de juin, je joue à faire un puzzle avec Axel ; il a été un peu présomptueux et pensait réussir à assembler 200 pièces sans aide, à même pas 5 ans ! Adam est assis à côté de nous, il entortille un bout de ficelle autour de son doigt, sa stéréotypie du moment, lorsque j’entends une petite voix fredonner « Frère Jacques ». Sans même lever la tête, je félicite Axel, lui qui d’habitude chante si faux, mais il me répond aussitôt que ce n’est pas lui. Alors qui est-ce ?

 
Au même moment, Axel et moi nous nous tournons vers Adam qui poursuit sa mélodie. Je suis sidérée. Ainsi mon fils peut émettre des sons ayant une signification et en plus, il a une très jolie voix ! C’est un vrai bouleversement pour moi car si Adam peut chanter, il doit également pouvoir parler. C’est donc beaucoup plus rassurée que j’aborde la prise en charge orthophonique dès le mois de septembre 2006.

 
Ce goût pour la musique n’a jamais quitté Adam depuis. Qui plus est, la musique l’apaise et je le calme fréquemment en lui passant ses disques préférés.

 
Après « Frère Jacques », ce sont les autres comptines enfantines classiques que nous avions à la maison qu’il a apprises et toujours parfaitement reproduites. Le moment du bain s’est transformé en cours de chant pour le bonheur de tout le monde. Petit à petit, Adam a non seulement mémorisé les musiques mais a aussi appris les paroles, avec de gros troubles articulatoires, bien sûr, mais progressivement, j’ai constaté des améliorations dans ce domaine.


Adam aura donc commencé à parler … en chantant.

 
La découverte des instruments a  naturellement succédé au chant : la guitare à l’école, la flûte, les cloches musicales à la maison et le piano chez Papy et Mamie. Je me rends compte maintenant qu’Adam a partiellement détruit le mobilier du salon chez mes parents, à l’exception du piano, seul « meuble » respecté. Adam aime entendre sa mamie jouer, il écoute sagement.

 
Assez logiquement, la musicothérapie lui a donc plu. C’est ainsi que pendant plusieurs mois, Adam a retrouvé d’autres enfants souffrant de TED dans le cadre d’un atelier hebdomadaire animé par des psychomotriciennes et une professeure de musique, pour chanter et danser, avec la complicité des instruments de musique.

 
Lorsque la musicothérapie a dû s’interrompre au grand regret d’Adam, le mois dernier, nous avons décidé avec sa professeure de piano, de poursuivre avec des leçons individuelles. La première séance a été très émouvante car Adam a posé ses mains sur le clavier du piano et a su spontanément varier rythmes et nuances pour improviser un quatre mains original et mélodieux durant une dizaine de minutes. C’était manifestement un moment de bonheur et de détente pour lui.

 
La semaine suivante, il s’est aussitôt habillé lorsque je lui ai dit que nous allions à la musique, pressé d’arriver, d’entendre de la musique et de jouer du piano mais aussi de la guitare et du xylophone !

 

Sonnez trompettes, résonnez carillons ! Au pays des merveilles d’Adam, la musique est reine.

Publié dans Histoire de famille

Commenter cet article

Annie v 14/10/2009 20:43


Super !! magnifique !!
Je ne sais pas trop quoi dire quand j'entends des progrès aussi nets
c'est vraiment hallucinant
Comme quoi, ce sont de vrais casse-têtes c'est gosses là
Ils n'ont pas fini de nous surprendre !!


Cécile 14/10/2009 20:50


C'est vrai que c'est super. Aujourd'hui encore, ça s'est bien passé alors qu'Adam était épuisé de n'avoir pas dormi :::