24 heures de la vie d'une maman d'un enfant autiste

Publié le par Cécile

« Vas, cours, vole », cette citation résume à elle seule mes journées depuis quatre ans. C’est toujours délicat pour une maman d’arriver à concilier sa vie de mère avec sa vie professionnelle ; ça l’est encore plus pour une maman d’un enfant autiste. Non pas que je fasse du sexisme en parlant des mamans, je sais que des papas font exactement la même chose que nous autres, mamans.

 

Je parlerai de mon expérience personnelle en tant mère d’un enfant autiste, qui n’a jamais cessé son activité libérale, pour essayer de rassurer et déculpabiliser les autres mamans et papas qui travaillent et pour expliquer à ceux qui ne peuvent pas travailler comment je m’y prends.

 

Malgré toutes les remarques désobligeantes qu’on a pu me faire, du type « vous ne voulez pas vous occuper de votre enfant », j’ai poursuivi mon activité car j’aime mon métier et qu’il est important, pour moi de continuer à avoir une vie sociale et professionnelle. C’est ma bouffée d’oxygène et mes enfants ne me le reprochent pas. De plus, c'est mon unique source de revenus. La contrepartie, c'est que je suis en mouvement perpétuel et je reconnais que certains soirs, j'ai le sentiment d'avoir mal travaillé tout en ne m'étant pas suffisamment occupée des enfants. Dois-je continuer à exercer mon métier ou non, sachant qu'il est très prenant et stressant et qu'il m'impose de nombreux déplacements en journée ? Cruel dilemme !

 

Bien sûr, je travaille beaucoup moins qu’avant. Surtout, j’ai eu la chance d’avoir des parents retraités, qui habitaient à deux pas de l’école et à cinq minutes de chez moi, et qui pouvaient donc prendre Adam le midi pour le faire déjeuner, le garder l’après midi quand il n’allait pas à l’école et l’emmener à certaines prises en charge. Sans leur aide, et maintenant sans celle de ma mère depuis le décès de mon père, j’aurais dû chercher une solution du type travailler à mon domicile.

Il est bien évident que sans la présence de ma mère pour les temps de repas et pour la sortie d’école à 16 heures 30, j’aurais les plus grandes difficultés à poursuivre mon activité, car j’hésite à laisser Adam à la garderie. Il n'y reste qu’à titre exceptionnel, quand je n’ai pas d’autres solutions et il n'a pas le droit de manger à la cantine.

 

Pour cette année 2009/2010, notre emploi du temps est enfin rôdé et je vous le livre :

 

- Lundi : je dépose Axel et Adam à 9 heures à l’école et je pars travailler. Déjeuner d’Adam le midi avec mamie et retour à l’école jusqu’à 15 heures 45 car ma mère vient le prendre pour la séance de psychomotricité. Puis retour chez mamie jusqu’à 17 heures 50, heure de mon retour pour le récupérer et aller chercher Axel à l’étude qui finit à 18 heures.

 

- Mardi : je dépose Axel à la garderie à 7 heures 55 pour emmener Adam à l’orthophonie à Vitry sur seine pour 8 heures 30. Retour à l’école à 9 heures 20 et je pars à Paris après avoir fait les courses de la semaine (il faut quand même se nourrir). Retour à 16 heures 30 pour faire goûter les enfants et amener Adam au Rugby pour 18 heures. Nous attendons au bord du terrain avec Axel jusqu’à 19 heures 30 puis, retour maison pour manger un repas rapidement confectionné.

 

- Mercredi : je suis à la maison. Axel a théâtre entre 11 heures et midi. A 13 heures 45, nous partons tous pour la piscine (Adam adore l’eau) et nous revenons pour le goûter et le cours de piano d’Adam à 17 heures 30. Après le dîner, j’emmène Axel chez ma mère car il dort chez elle.

 

- Jeudi : départ à 8 heures 10 pour la deuxième séance d’orthophonie pour 8 heures 30. Je dépose Adam à 9 heures 20 à l’école et je le récupère à 17 heures 50 pour aller prendre Axel à la sortie de l’étude à 18 heures.

 

- Vendredi : je dépose Axel et Adam à l’école à 9 heures et je les récupère à la sortie à 16 heures 30. Après le goûter, j’emmène Axel à l’athlétisme pour 18 heures avec Adam. Nous le récupérons à 20 heures. Plan pizza pour le dîner car il est 20 heures 15 quand nous sommes de retour et Adam a l’estomac dans les talons.

 

- Samedi : départ à 9 heures 40 pour le cirque pour 10 heures 30, retour vers 12 heures 15. Après le repas, j’emmène Adam au rugby pour 14 heures. Je reste sur les gradins avec Axel qui joue avec son copain jusqu’à 16 heures 30.

 

- Dimanche : relâche pour tous les trois. Ouf, la semaine est finie …

 

- Petites vacances scolaires : pas vraiment de solutions pour garder Adam, je m’arrête souvent.

 

Tout cela n’est pas vraiment reposant, je le concède. En plus, le temps de travail disponible n’est pas très important surtout quand on a presque deux heures de transports en commun par jour. Je travaille donc partout quand je ne suis pas à mon cabinet : dans le RER, dans le bus, dans les salles d’attente en attendant Adam, l’ordinateur portable sur les genoux et le téléphone en main. Au diable la fatigue, tant que j’y arrive, je continue, pour Adam !

Publié dans Histoire de famille

Commenter cet article

florence 04/03/2010 14:07


oulala, quel programme chargé pour tes enfants !! je suis étonnée que les 2 enfants tiennent ce rythme sur toute une année.
je suis admirative de ton courage.


Cécile 04/03/2010 17:27


C'est chargé, d'autant plus que depuis cette date, Adam a de l'orthophonie 3 fois par semaine au lieu de 2. Il a arrêté le rugby par contre mais cette "inactivité" va être très rapidement compensé
par les prises en charge de son frère aîné qui, malheureusement, souffre d'hyperactivité.
Les vacances sont toujours bienvenues pour tous les 3 !


christine 27/11/2009 12:10


Chapeau bas ! Vraiment. Je suis admirative.
Et, en cas de souci, là pour prendre Adam en cas de souci, n'hésitez pas, vraiment.


Cécile 27/11/2009 13:45


Merci, c'est vrai que je cours un peu partout, tous les jours. Vivement le samedi soir ;-)


Annie v 11/10/2009 20:37


Premier passage de ma part sur votre blog qui est génial !!
Il n'y a pas que le blog qui est génial vous aussi quelle course tous les jours !!
Bon courage


Cécile 11/10/2009 21:41


Merci beaucoup pour ces encouragements Annie.