La scolarisation des enfants handicapés

Publié le par Cécile

La Loi du 11 février 2005, pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées affirme le droit pour chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile, à un parcours scolaire continu et adapté. Les parents sont également plus étroitement associés à la décision d'orientation de leur enfant et à la définition de son projet personnalisé de scolarisation (P.P.S.).

 

Depuis cette Loi, le nombre d’enfants handicapés scolarisés a progressé :

 

-         151 500 enfants en 2005/2006 [1]

-         155 300 enfants en 2006/2007

-         162 016 enfants en 2007/2008

-         un peu plus de 170 000 enfants pour 2008/2009

 

Ces chiffres regroupent les enfants et adolescents scolarisés en milieu ordinaire, en classe d’intégration scolaire (CLIS) ou encore en unité pédagogique d’intégration (UPI). Concomitamment, le nombre de CLIS et d’UPI a augmenté : il y a désormais 4060 CLIS et 1 548 UPI.

 

Au vu des statistiques consultables, soit l’année scolaire 2007/2008, la répartition des élèves était la suivante :

 

-         110 800 élèves scolarisés en milieu ordinaire dans le 1er et 2nd degré,

-         51 215 élèves en CLIS et UPI

 

La Loi du 11 février 2005 avait prévu des moyens spécifiques pour la scolarisation des enfants handicapés. C’est dans ce cadre que sont recrutés les Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS). Il y a environ 24 700 AVS à ce jour (chiffre à rapprocher du nombre d’enfants handicapés scolarisés) et 1 307 enseignants référents, dont la mission est de suivre le cursus particulier de chaque élève handicapé, étaient nommés à la rentrée 2008.

 

Il est indéniable que le nombre d’enfants handicapés scolarisé a progressé depuis la Loi de 2005 puisqu’en 2003/2004, leur nombre était de 127 084.

 

Rappelons cependant que le nombre d’enfants handicapés en France est d’environ 270 000 afin d’avoir à l’esprit que beaucoup d’entre eux ne sont pas scolarisés en milieu ordinaire (soit plus d'un tiers) [2].

 

13 000 seraient même sans aucune solution, c’est-à-dire sans aucune prise en charge, notamment en IME (institut médico-éducatif).

 

En France, on dénombre environ 40 000 enfants atteints d’un trouble envahissant du développement (TED), dont un peu plus de 13 000 autistes. Un enfant sur 1 000 serait autiste. Rapporté à 800 000 naissances par an, le nombre d’enfants autistes progresserait donc de 800 tous les ans.

 

Pourtant, seulement 500 enfants autistes bénéficieraient d’une intégration scolaire en France : 250 enfants en CLIS et UPI et 250 enfants seraient scolarisés en milieu ordinaire[3].


Le chemin pour assurer l'effectivité du droit à la scolarisation des enfants handicapés est encore long.

[1] Statistiques Ministère de l’Education Nationale

[2] Extrait site de l’ENA

[3] Chiffres extraits du rapport d’Autistes sans Frontières : « Etude sur l’intégration scolaire des enfants autistes en France » Mai 2006 (http://www.autistessansfrontieres.com/textes/etude_integration.pdf).

Publié dans Scolarité

Commenter cet article

christine 27/11/2009 12:15


Et il serait temps (je parle ici en tant que maman comme en tant que prof) que cela change, que les chiffres augmentent, que l'on prenne en compte aussi l'enrichissement que la présence d'enfants
comme Adam représente pour une classe.
Le chemin est encore long, mais cela changera, grâce à des personnes comme vous, Cécile, comme Adam aussi, je l'espère vraiment !


Cécile 27/11/2009 13:51


Petit à petit, ça va évoluer. Je viens de lire un article dans une revue de l'APAJH, environ 2% d'une classe d'âge est handicapée à la naissance, cela fait beaucoup d'enfants à intégrer. A
force, leur scolarisation sera la norme.